Dans les différents secteurs d’activités, le marché immobilier a connu une hausse et une baisse de prix ce dernier temps. Or, c’est un secteur qui recueille de nombreux investisseurs pour accroître l’économie d’un pays. Pour Israël, il est temps d’augmenter l’offre en matière d’immobilier, et d’acheter un bien avant que le prix ne flambe. Comment y procéder ? Quelles sont les règles à respecter ?

Les droits à connaître

Le secteur immobilier est encadré par de nombreuses lois afin de protéger les acquéreurs et les vendeurs. Chacun d’eux nécessite d’avoir une bonne connaissance de ses droits et ses devoirs, quels que soient sa situation et son statut. Une fois, le vendeur et l’acheteur se sont mis d’accord, la première règle est d’établir et signer un avant-contrat. L’acte de vente définitif est d’environ deux à trois mois après cet avant-contrat.

Ce droit immobilier réunit toutes les règles spécifiques ayant trait aux biens immobiliers, et s’appliquent dans chaque pays, voire Israël. Voici quelques droits et devoirs que vous devriez savoir :

  • Les immobiliers mis en location doivent respecter certaines normes si vous êtes propriétaire bailleur
  • Vous êtes soumis à différentes obligations dont il est important d’apprendre si vous êtes locataire, surtout concernant l’état de lieux à votre sortie.
  • Si vous êtes vendeurs des biens immobiliers, il faut réaliser tous les diagnostics immobiliers obligatoires.
  • Dans le cas où vous seriez acquéreurs, prenez connaissance de différentes réglementations en vigueur.

Achat et vente des immobiliers en Israël

Que vous soyez acheteur ou vendeur, l’achat et la vente de biens immobiliers suivent des procédures précises. Tous les deux peuvent faire appel à des agences immobilières pour trouver un acquéreur ou un acheteur d’appartement. Mais pour les transactions immobilières, l’agence n’est pas obligatoire.

Si vous recherchez un appartement à Israël, le prix prend en compte effectivement de certains critères. Il va dépendre de la localisation, des caractéristiques du bâtiment, de l’évolution du prix et des données sociodémographiques. Eh oui, ces prix ne sont pas les prix français, notamment à Jérusalem ou à Tel-Aviv. Ce n’est pas une question d’euro, de dollars ou de shekels, mais tout simplement d’un marché immobilière où l’offre est largement inférieure à la demande.

Pour procéder à une vente, vous devez :

  • Établir un budget réaliste (frais, taxe, travaux, etc.).
  • Définir sobrement vos besoins (emplacement, nombre de pièces, la surface de l’appartement, calme, balcon, parking, etc.).
  • Prendre contact avec une agence immobilière et visiter
  • Faire une négociation
  • Signer l’acte de vente
  • Récupérez les clés de la maison

Le marché immobilier israélien

Pendant plusieurs années, les prix de l’immobilier israel ont continué de monter. Cela a commencé par l’arrivée des nombreux investisseurs à Israël en 2000. Le shekel israélien a été faible par rapport aux nombreuses devises européennes. Ce qui a rendu l’investissement très attractif pour les étrangers. De ce fait, les investisseurs ne cessent pas d’augmenter, ainsi que les prix de l’immobilier Israël.

Depuis quelque temps, le programme était censé renforcer la possibilité d’acheter son premier appartement dans la ville. Aussi, de donner la priorité aux acheteurs d’une première maison et approuver les options d’achat auprès du public. Et ce sont les Israéliens qui remplissent les conditions y gagne l’achat.

Mais le temps passe, et le monde de l’immobilier bouge ! Les différents événements planétaires et les politiques mondiales ont vite changé cette situation. Le gouvernement israélien a pris une troisième taxe sur les appartements. Voté le décembre 2016, cette taxe a obligé les propriétaires à payer un supplément de 1% par mois sur la valeur du logement qu’il possède. Ce qui a infecté une conséquence négative sur les investisseurs immobiliers israéliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *