produits écornage bovins

L’écornage est une étape vraiment importante dans la vie d’un veau. Elle doit être réalisée dès la sortie du cornillon. Pourtant, il s’agit d’une pratique souvent complexe et exige une bonne condition physique pour bien maîtriser l’animal et un grand savoir-faire. Parfois, tout cela ne suffit pas pour réussir un parfait écornage. Pour mieux s’y prendre, voici quelques détails à considérer.

Les écorneurs

Avant de passer à l’écornage, il est utile de s’attarder sur le choix des produits d’écornage. En somme, il s’agit des matériels que l’on utilise pour brûler rapidement les ramifications de la corne. Sur le marché, on retrouve tout un éventail de choix d’écorneurs mais pour mieux trancher, il ne faut pas fixer son attention sur son ergonomie uniquement ou sur son apparence. Le matériel doit être fonctionnel et efficace pour brûler rapidement les cornes. Pour cela, il est utile de s’appuyer sur un critère essentiel notamment le temps de chauffe. En outre, pour brûler rapidement les cornes, encore faut-il avoir un temps de chauffe assez long. L’appareil doit monter en température soit de 600 à 700° en 7 secondes. Ainsi, on peut opter pour un écornage électrique sur secteur ou sur batterie ou un écornage à gaz. Avec une cartouche de gaz, on gagne plus en efficacité, de plus, c’est l’assurance d’obtenir la température recherchée. Ainsi, il faut compter 10 minutes par veau pour faire cette opération.

Les autres matériels d’écornage

Pour effectuer cette étape dans les meilleures conditions, il faut rassembler d’autres matériels à savoir la tondeuse pour toucher le cornillon mais aussi une corde pour bien maintenir immobile la tête du veau et en fin, une bombe spray refroidissante. Ces matériels se révèlent être indispensable et il convient de les avoir sous les mains lorsque le veau s’énerve ou commence à bouger. En d’autres termes, il n’est jamais trop prudent de faire tenir l’animal par deux ou trois hommes, il est nécessaire de l’enfermer dans une cage de contention. Cette cage doit répondre aux critères et remplir sa fonction d’immobilisation en faisant uniquement sortir les cornes de la bête. De préférence, il est recommandé de se procurer d’une cage avec une barrière poussante. Mais l’important est que cela permet de bloquer fermement l’animal. En plus des produits d’écornage et de la cage, toujours utile aussi de penser aux produits désinfectant. A la fin de cette tâche, la désinfection reste avantageux et même impérative pour arrêter le saignement et prévenir l’infection.

Condition du maintien

Tout se joue sur les bons outils. Tant que l’animal ne bouge pas la tête, tout ira pour le mieux. Cela dit, il faut également respecter le temps d’application de l’écorneur et s’assurer que ce dernier montre rapidement en température pour que le cornillon soit brûlé facilement. Pour bien maintenir l’animal, on doit être très habile et c’est pourquoi en cas d’une mauvaise manipulation, cela peut être dangereux pour l’animal ou pour le pratiquant. Il convient par prudence de faire appel à un vétérinaire. Bref, avant de procéder à l’écornage, il est donc utile de tenir compte de toutes les conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *